Mai 2018 : Réseau Jeunesse, la fin d’une année !


Tous les représentants et représentantes des écoles secondaires du CSF, mis-à-part celle de Brooks de Powell River, étaient présents la fin de semaine du 27 au 29 avril à l’école Jules-Verne, pour la dernière rencontre officielle du Réseau jeunesse, conseil étudiant provincial francophone.

Une fin de semaine bien remplie
Comme à chaque rencontre, la fin de semaine a été bien occupée. Mais cette fois, la plupart des projets devaient être clôturés, il a donc fallu mettre les bouchées doubles. Ainsi, la production des ressources pour les conseils étudiants est terminée, il ne reste qu’à la mettre en ligne sur le site du Conseil jeunesse. L’album des finissants est également terminé, il sera vendu lors de la cérémonie de graduation, qui aura lieu à l’Université Simon Fraser le 16 juin. En plus de la finalisation de ces projets, les élèves ont également visité l’aquarium de Vancouver et participé à une simulation de réunion d’équipe du Conseil jeunesse, par le biais de laquelle ils ont pu être sondés sur différents projets.

Et maintenant … place au tournoi sportif !
Les représentants et représentantes sont également fiers de présenter le tournoi de soccer du CSF, qui concernera les écoles Gabrielle-Roy de Surrey, Pionniers-de-Maillardville de Port-Coquitlam, Jules-Verne de Vancouver et Victor-Brodeur de Victoria. Les équipes se retrouveront à l’école Jules-Verne les 2 et 3 juin pour jouer et tenter de remporter une bannière de la victoire, mais aussi pour faire des rencontres et développer leur esprit d’équipe.

Une année qui se termine en beauté
Le tournoi de soccer clôture une année bien chargée en projets pour le Réseau jeunesse. Il est temps maintenant de se reposer ou de se consacrer à ses examens. Mais certains pensent déjà à revenir l’année prochaine : « C’est la première fois que je faisais le Réseau jeunesse, alors je ne savais pas à quoi m’attendre. C’était une très belle expérience et je suis content de l’avoir fait. C’est une bonne façon de rencontrer des personnes de votre âge qui parlent français, et de s’impliquer sur des projets intéressants, alors c’est très facile de connecter avec les autres étudiants. J’espère que je vais avoir la chance de le faire encore l’année prochaine ! » Benjamin, de l’école secondaire de Nelson.

Reçois notre infolettre