Juillet 2018 : Soirée de célébration Empreintes : une clôture d’année réussie


La soirée de célébration des projets Empreintes s’est déroulée à Vancouver, au théâtre de l’école Jules-Verne, vendredi 15 juin en soirée. Cet évènement marque la fin de l’année pour les comités Empreintes. Les comités des quatre écoles participantes au projet étaient représentés : Jules-Verne de Vancouver, Au-cœur-de-l’île de Comox, Victor-Brodeur de Victoria et des Pionners-de-Maillarville de Port-Coquitlam.

Des comités fiers des actions réalisées
Les représentants présents à la soirée ont soigneusement présenté les actions réalisées, et ont pu répondre aux questions du public sur l’impact de ces actions. Au total, plus de 20 activités ont été réalisées dans les quatre écoles, qui ont permis de sensibiliser l’ensemble des élèves du secondaire mais également parfois le personnel enseignant à l’homophobie et à la transphobie, au racisme, au sexisme, à l’usage d’internet et à l’intimidation en général. Les membres des comités ont beaucoup appris suite à leur implication et ont gagné en compétences tant au niveau des sujets de fond qu’en gestion de projets, travail d’équipe et compétences organisationnelles.

Des intervenants communautaires inspirants
La soirée était aussi l’occasion d’accueillir des intervenants communautaires engagés sur les sujets traités dans le cadre des projets Empreintes. Ainsi, Hasheem Hakeem, enseignant de l’école d’immersion Dr. Charles Best et David Gorodetsky, élève de cette même école, sont venus présenter la revue kwir, créée par les élèves dans le cadre de la journée internationale de lutte contre l’homophobie et la transphobie. Les comédiennes ayant joué la pièce « Les monologues du vagin » en mars dernier à l’Alliance française ont partagé leur expérience. Morgane Oger est venue présenter le travail de la fondation qu’elle a crée et qui vise à protéger les droits des communautés LGBTQ+. Geneviève Dubuc et Matthew McMahon, élèves du CSF, ont interprété des chansons traitant de l’homophobie. Vincent Deslaurieurs, poète, a présenté en vidéo un texte de slam traitant de l’intimidation à l’école. Toutes ces interventions ont inspiré les jeunes des comités qui sont repartis la tête remplie d’idées pour l’année prochaine.

Et l’année prochaine ? 
Le Conseil jeunesse est heureux d’annoncer que le projet continue l’année prochaine. En effet, il y a toujours du travail, comme l’explique Noémie Bencteux, coordinatrice du projet : « Les comités travaillent fort pour améliorer le climat de leur école, mais il y a toujours beaucoup à faire. Cela prend du temps de sensibiliser les jeunes et de faire évoluer les mentalités, c’est un travail de long terme ».

Reçois notre infolettre