Voir tous les événements

Parlement jeunesse francophone de la C.-B. (PJFCB)

Où: Victoria Quand: du 18 janvier 2018 au 21 janvier 2018
Âge: 14-25 ans Nombre de participants: 115

 

Le PJFCB, qu’est-ce que c’est ?
Le Parlement jeunesse francophone de la Colombie-Britannique est une simulation parlementaire qui réunit 115 participants de 14 à 25 ans en provenance des quatre coins de la Colombie-Britannique au sein de l’Assemblée législative de la Colombie-Britannique. Pendant 3 jours, les jeunes sont immergés dans la réalité des acteurs de la vie politique.

Alors que les députés et les ministres débattent d’enjeux de société qui touchent directement la jeunesse franco-colombienne, une équipe de journalistes épie attentivement les discussions parlementaires afin de les rapporter au reste de la population via la presse et la radio. Le groupe d’action citoyenne tente de se faire entendre par les décideurs et les journalistes, par l’entremise de manifestations, de blocage de rues, de pétitions et de campagnes publicitaires. Tous les participants ont le même objectif : participer au processus démocratique de la Colombie-Britannique.

Tu as des questions ? Contacte l’équipe du Conseil jeunesse à projets@cjfcb.com.

PJFCB 2018 : appel aux ministres! 
La période de mise en candidature des ministres du XXe Parlement jeunesse francophone de la Colombie-Britannique (PJFCB) est ouverte!

Tu souhaites être ministre lors du prochain PJFCB? Soumets ta candidature avant le 30 juillet 2017. Tu as des questions? N’hésite pas à contacter ton cabinet à cabinet@cjfcb.com.

Être ministre c’est:

  • Rédiger un projet de loi qui sera débattu en chambre parlementaire ;
  • Respecter les dates limites ;
  • Participer à plusieurs rencontres Skype avec le cabinet avant le parlement ;
  • Avoir un rôle dans la promotion de l’évènement ;
  • Faire un discours d’ouverture et de fermeture ;
  • Interagir et communiquer avec les participants de tous les volets ;
  • Avoir beaucoup de plaisir à débattre ses idées.

Besoin d’inspiration? Ton projet pourrait toucher les sujets suivants: enjeux LGBTQ+, environnement, minorités visibles, la francophonie, l’immigration, les premières nations, l’économie, l’appropriation culturelle, le sexisme, les médias, la technologie, la criminalité, les jeunes, etc…

Voici l’exemple d’un ancien projet de loi !

Découvre ton cabinet pour cette XXe édition!
Président – Moe Younesi
Première ministre – Marie-Gabrielle Béchard
Leader de la chambre – Jean Pagé
Vice-président – Danat Kukolj
Vice-premier ministre – Claudya Leclerc 
Représentante Action Citoyenne – Radia Ouro Akondo
Représentant Médias – Ashton Ramsay

Parlement jeunesse_Cabinet 2018

De gauche à droite : Moe Younesi, Marie-Gabrielle Béchard, Radia Ouro Akondo, Claudya Leclerc, Danat Kukolj, Ashton Ramsay et Jean Pagé

 

PJFCB 2017 
La XIXe édition du Parlement jeunesse francophone de la Colombie-Britannique (PJFCB) a été placée sous le thème de la royauté.

Députés
Au cœur du Parlement jeunesse, les députés ont délibéré sur des projets de loi présentés par les ministres. Dans notre monarchie constitutionnelle, les participants n’ont eu d’autres choix que de développer un argumentaire solide afin de positionner leur point de vue lors des débats en chambre.

Médias
Afin de prévenir un retour à une monarchie tyrannique, les jeunes du volet média ont écouté, analysé et relayé l’information à la plèbe. Par le biais des médias sociaux et en créant des capsules informatives à l’aide de la radio la Boîte FM, ils ont été les garants de la démocratie. Anne-Diandra Louarn, journaliste à Radio-Canada, a été de nouveau la formatrice cette année pour cet important volet.  Ils ont également eu la chance de visiter les locaux de la radio communautaire de Victoria CILS.FM.

Retrouve toutes leurs productions sur le site de laBoîte.fm!

Action citoyenne
Les jeunes inscrits à ce volet ont représenté le peuple! Avec l’aide de Xavier D. Philion, doctorant diplômé de UBC en sciences politiques, ce groupe d’activistes a eu comme mission de séduire ou influencer les députés. Par leurs actions, ils ont eu le pouvoir de changer l’orientation des discussions et ainsi intervenir dans le processus démocratique.

Pages 
Le volet Pages a été ouvert exclusivement aux jeunes âgés entre 11 et 13 ans, originaires de la région de Victoria. Leur rôle a consisté à transmettre les messages entre députés lors des débats et à livrer des documents en Chambre et en comité. Une formation leur a été donnée préalablement à l’événement par Marc Taghaoussi, gestionnaire de ce volet.

Pour revivre cette édition 2017
Merci à Radio-Canada – Ici Colombie-Britannique/Yukon pour la belle visibilité donnée à cet événement et aux jeunes franco-colombiens!

 

Témoignages
Le Conseil jeunesse a été ravi d’accueillir, pour cette édition 2017, quatorze étudiants en sciences politiques du French Cohort Program à l’Université Simon Fraser. Nous avons souhaité, en collaboration avec le Bureau des affaires francophones et francophiles, poser quelques questions à deux de ces étudiants. Découvre leurs entrevues pour en apprendre plus sur Jozsef Varga et Diana Kabantsov, leur expérience parlementaire, leurs motivations et les liens entre cet événement et leurs études.

3 questions posées à Jozsef Varga, étudiant en première année du French Cohort Program (FCP) à l’Université Simon Fraser, participant pour la première fois au Parlement jeunesse francophone de la Colombie-Britannique (PJFCB).

Photo Jozsef Varga VDBonjour Jozsef, peux-tu te présenter, nous parler un peu de ce que tu fais dans la vie, et nous dire pourquoi tu as décidé de participer au Parlement jeunesse francophone de la Colombie-Britannique ?

Bonjour, je m’appelle Jozsef et je suis originaire de Penticton. J’habite maintenant sur le campus de l’Université Simon Fraser à Burnaby, où j’étudie les sciences politiques et le français dans le cadre du French Cohort Program. J’ai choisi ce programme car j’ai toujours eu un intérêt pour les sciences politiques puisque mon père a été journaliste et est maintenant avocat et m’a sensibilisé à ce domaine. J’ai aussi passé un an en France dans le cadre d’un échange et le français est une langue que j’aime beaucoup.

J’ai choisi de participer au PJFCB puisque c’est gratuit pour les étudiants du FCP, mais aussi parce que c’est vraiment quelque chose qui m’intéressait. J’avais déjà entendu parler de l’événement, mais je n’avais pas eu l’opportunité d’y participer lors de mes études secondaires, en immersion française, à l’école Pencticton Secondary. Il y a trois ans, j’ai participé à un programme similaire, en anglais, à Ottawa où j’ai appris beaucoup sur le système parlementaire. Mais ici j’aime bien avoir l’occasion de parler avec plein de francophones et de francophiles et d’agrandir mon réseau social !

Quel est ton rôle dans le cadre du Parlement et vois-tu des liens entre ton expérience ici et ce que tu étudies dans le cadre du French Cohort Program ?
Je me suis inscrit dans le volet action citoyenne pour mieux comprendre comment je peux influencer le gouvernement en tant que citoyen. Notre rôle est de lire les projets de loi et de trouver des moyens pour exprimer notre opposition et influencer les ministres et députés. Nous avons par exemple fait des manifestations, organisé une campagne de réseaux sociaux et envoyé des messages aux députés. Ces actions sont une bonne expérience d’apprentissage en tant que citoyen, c’est utile. Cela me donne le goût de m’impliquer plus !
Ce qui m’a marqué le plus au Parlement jusqu’à maintenant ce sont les débats en Chambre, le protocole et les discours. Je vois des liens entre mon expérience ici et mes cours au French Cohort Program puisque nous avons étudié au premier semestre le système parlementaire et c’est très similaire. Cette expérience m’aidera surement à visualiser et à mieux comprendre ce qu’on voit en théorie dans mes cours comme le fonctionnement du parlement et les projets de loi.

Que penses-tu que ta participation au Parlement jeunesse va pouvoir t’apporter ?
Je pense que cette expérience m’apporte un réseau plus grand de francophones en Colombie-Britannique. Je me suis fait de nouveaux amis avec les personnes avec qui je partage ma chambre et ceux de l’action citoyenne. Ça va aussi m’aider à être plus confiant quand je parle en français et le Parlement, ça paraît bien sur un Curriculum Vitae.
L’année prochaine, si je participe, j’aimerais rejoindre le volet députés !

Propos recueillis, le samedi 14 janvier 2017, dans le cadre du PJFCB

3 questions posées à Diana Kabantsov, étudiante en quatrième année du French Cohort Program (FCP) à l’Université Simon Fraser, participant pour la troisième fois au Parlement jeunesse francophone de la Colombie-Britannique (PJFCB).

Diana Kabantsov - VDBonjour Diana, peux-tu te présenter, nous parler un peu de ce que tu fais dans la vie, et nous dire pourquoi tu as décidé de participer au Parlement jeunesse francophone de la Colombie-Britannique ?
Bonjour, je m’appelle Diana, j’ai 20 ans et j’étudie dans le French Cohort Program à l’Université Simon Fraser, Burnaby. Je suis née au Mexique et ma famille a déménagé au Manitoba lorsque j’avais deux ans et c’est là que j’ai commencé à apprendre le français. Nous avons ensuite déménagé en Colombie-Britannique quand j’avais huit ans où j’ai poursuivi mes études en immersion française.

Après mon secondaire, j’ai choisi le French Cohort Program (FCP) puisque ça me permettait d’étudier quelque chose que j’aime (la science politique), en français, même si j’aime moins la grammaire, tout en restant dans la province. Je suis en quatrième année et mes études me permettent de mieux comprendre et apprécier la politique. J’ai aussi suivi des cours très intéressants dans ce domaine à Montréal l’année dernière dans le cadre d’un échange étudiant.
J’ai entendu parler pour la première fois du Parlement jeunesse durant ma première année universitaire à SFU. Mon programme d’études a entièrement financé ma participation et c’était vraiment intéressant de voir comment fonctionne le système politique.

Quel est ton rôle dans le cadre du Parlement et vois-tu des liens entre ton expérience ici et ce que tu étudies ?
Ma première participation remonte à janvier 2014, comme députée. Cette expérience m’a beaucoup aidé au début de mes études pour vivre ce que nous apprenions dans nos cours. Au début, je ne comprenais pas grand-chose, mais je suis maintenant de plus en plus à l’aise avec le processus politique. Cette première expérience m’a aussi poussé à continuer au FCP, car j’ai eu accès à cette grande communauté de jeunes francophones et j’ai compris que le français n’était pas juste une langue pour l’école, mais bien une langue vivante.
Ma deuxième participation a été au sein du volet action citoyenne en janvier 2015, afin de voir comment les lobbyistes peuvent influencer les projets de loi. À l’époque, un de mes professeurs, Rémi Léger, organisait ce volet alors c’était intéressant de voir ce qu’il enseigne en action. Je participe cette année de nouveau comme députée, car j’aime avoir différentes occasions de m’exprimer.

Que penses-tu que tes participations au Parlement jeunesse vont pouvoir t’apporter ?
Ce qui m’intéresse le plus dans cet événement c’est de voir comment les gens structurent leur discours et analyser aussi quels types d’interactions ont le plus d’influence. Ça m’aide à avoir plus confiance en moi et savoir comment me présenter et parler pour avoir plus d’influence dans ma vie professionnelle et personnelle. C’est aussi amusant de participer à des activités sociales et de se faire de nouveaux amis !

Propos recueillis, le samedi 14 janvier 2017, dans le cadre du PJFCB

Partenaires
Nous remercions chaleureusement les partenaires du Parlement jeunesse francophone de la C.-B. pour leurs contributions.

Print

logo-jct-jpeglogoeducacentre1